Cambodge : une histoire de frontière terrestre

Comme vous avez pu le lire sur notre article sur Vientiane, nous avions anticipé la réalisation de nos visas pour le Cambodge afin d’éviter un maximum les « petites arnaques – bakchichs » à la frontière Laos – Cambodge. Cette frontière terrestre au niveau des 4 000 îles coté laotien est connue de tous les voyageurs pour coûter un peu cher en dollars supplémentaires du prix « normal » de 30$ par visa.

Nous avions décidé de ne pas participer à cette corruption ! Attention, quand les DecloSacàDos ont une idée en tête, ils ne sont pas commode 🙂 !

Le poste frontière laotien

Après nos 2 bus coté laotien pour rejoindre la frontière depuis Paksé, nous arrivons enfin face au poste frontière, supers motivés…et supers chargés car le bus nous lâche à 100 mètres de la frontière coté laotien et ne nous suit pas du tout sur la partie cambodgienne. Nous rejoignons le grand bâtiment blanc à pied avec tous les sacs et surtout Jeanne dans les bras (elle ne marche pas suite à sa blessure). Et là nous découvrons, le poste ARNAQUE ! Une table devant le bureau des douaniers laotiens avec un gars, que nous nommerons Mr Racket, qui demande tous les passports des voyageurs pour « organiser » la sortie du Laos et l’obtention du visa cambodgien. Et bien nous ! On passe tout droit vers le bureau des douaniers qui n’aiment pas trop notre arrivée directe, sans le passage à la caisse du « spécialiste passeport »!

immigration-stampNous donnons nos 4 passeports à la gentille douanière laotienne pour le tampon de sortie du Laos. Elle les donne à son acolyte de droite qui recopie sur un cahier nos noms, puis elle nous regarde bien droit dans les yeux et nous demande 2$ par passeport pour le tampon de sortie ! Nous y voilà le premier racket pour la sortie. Réponse des DecloSacàDos : « Stamps is not free ?! »… réponse : »No »…Ahh mince on ne se comprend pas. Ok! on va attendre avec les 2 jeunes français qui sont aussi sur le coté. Ils voyagent en vélo depuis 1 an 1/2 depuis la Savoie vers l’Asie. Des vrais globetrotter de folie…mais aussi bloqués que nous sur le poste de douane de sortie du Laos. Nous laissons le temps passer pendant 15 – 20 minutes. Nous expliquons que nous sommes OK pour payer les 8$, mais il nous faut absolument un reçu… A nouveau blocage… Il n’y a plus de reçu ce jour.. Comme c’est dommage.. Loïc commence a perdre un peu patience.. et sort de notre sac une carte de visite de notre blog, la donne au douanier et explique que nous sommes suivis et soutenu par une organisation financière qui nécessite un reçu sur l’ensemble de nos dépenses. Cela ne plait pas du tout aux douaniers et à Mr Racket qui intervient. Ils discutent ensemble, regardent notre carte avec les écritures en français, anglais et chinois, et dans les 2 minutes qui suivent nous avons nos tampons de sortie avec les 2 jeunes français ! VICTOIRE !! Nous avons notre droit de sortie.

La zone entre les 2 postes frontières Laos - Cambodge

Nous traversons à pieds les 300 mètres sous un soleil de plomb pour le round 2 coté cambodgien !

Au loin, nous voyons une personne qui arrête tous les voyageurs, fait semblant de prendre la température avec un instrument et demande de l’argent. Avant même que nous approchions de ce « loustique », Mr Racket intervient et fait signe que pour nous il n’y a pas besoin ?! Bizarre ?! Nous pensons que notre détermination coté laotien a fait son petit effet… Nous rentrons dans le poste de douane coté cambodgien, nous voyons Mr Racket qui parle à quelques douaniers en transmettant son paquet de passeports des autres voyageurs. Excellent, nous sommes directement dirigés vers le responsable du tampon d’entrée ! Nous remplissons un petit formulaire et nous obtenons directement notre tampon d’entrée pour 1 mois au Cambodge sur notre visa.

VICTOIRE ! Nous sortons coté cambodgien sans avoir RIEN payé…

Poste frontière cambodgien

Encore quelques heures d’attente dans une petite échoppe en plein soleil pour avoir notre correspondance coté cambodgienne… et notre transfert vers Kratie !

Attente du bus - frontière coté Cambodge

Une autre histoire, un autre article.

Notre seul conseil : Soyez sûr de vous à la frontière. Avec un peu de courage et de détermination, il est possible de passer sans encombre cette frontière terrestre Laos – Cambodge. Certains voyageurs décident d’attendre, comme nos deux cyclistes, d’autres de faire appeler leur ambassade ( celle de Belgique arrange les choses directement), et d’autres, plus culottés, décident de mettre de la musique et de chanter sous les fenêtres des douaniers…bref, tout marche pour qui ne veut pas payer ces dollars en trop !

8 réflexions sur « Cambodge : une histoire de frontière terrestre »

  1. Bravo pour ta ténacité c’est bien de ne pas se laisser faire. Bonne continuation faite nous rêver je ne commente pas beaucoup mais je suis. Bonne route.

    J'aime

    1. Bonjour Claudine,
      Tu as entièrement raison ! On lâche rien.
      C'(est un plaisir de savoir que nos articles et photos sont appréciés ! Nous sommes vraiment content de faire voyager un peu nos lecteurs avec nous !
      Au plaisir de te faire voyager encore avec nous pendant encore quelques mois.
      Des boujoux à Robert et la petite famille.
      Les DecloSacàDos

      J'aime

  2. Je reconnais bien Loïc …… une vraie tête de mule !!! Mais Ca marche !!!!! Bon séjour au Cambodge.
    Petite jeanne Va Mieux ? Bon rétablissement à Elle.
    Biz a vous quatre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s