Au revoir Kérala

Après quelques jours en altitude sur les pentes du Ghast à découvrir la faune et la flore , dans des paysages magnifiques, au milieu des champs de thé et jardins d’épices, nous avons repris la route pour atteindre notre point le plus au Sud de l’Inde de notre périple : destination Alleppey (Alappuzha). Mais en chemin nous ne pouvions pas partir du grenier à thé de l’Inde sans visiter une fabrique !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On plante le décors : Une route de montagne, à gauche des champs de thé, à droite…une église et des champs de thé, au bout d’un chemin de terre un ensemble de gros bâtiments en taule un peu oxydée, autour de ce cadre des petites habitations avec du linges qui sèche au vent ! Bref, vous souhaitez une image des plantation de thé en Inde, en voici une description simple, mais à voir c’est superbe !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour les senteurs, rien ! Dommage, les plantations de thé ne sont pas odorantes, uniquement la vue qui est sublime..mais la fabrication du thé est en revanche, vraiment intéressante. C’est un processus long et très organisé : la température, la nature du thé recherché (blanc, noir ou vert), 3 feuilles ou juste la tête, le temps de séchage, le roulage, le tri, la composition entre feuilles et poudre pour obtenir un thé de sélection…bref une science très fine ! En plus de l’art de la fabrication, nous avons pris un petit court d’histoire sur les origines du thé depuis la Chine, ses cultures en Inde à jusqu’à son arrivée en France au début du 17ème siécle !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre route se poursuit sur une route très très difficile, qui vous donne la nausée, même quand vous n’êtes pas assujetti au mal des transports…Que la route fut longue… pour rejoindre notre dernier temps fort dans le Kérala en tant que touriste « idéal » : parcourir les backwaters en Houseboat (Kettuvallam).  OLYMPUS DIGITAL CAMERANous avons rejoins notre maison flottante pour une journée et une nuit dans les canaux et lagunes entre la mer d’Oman et les lacs intérieurs entourés de végétation et rizières. Ce type d’embarcation est aujourd’hui exclusivement destiné au tourisme. A l’origine, ces bateaux effectuaient le transferts du riz vers Kochi. Un moment de relax complet ! Tu prends un livre, un bon dîner de poisson grillé ou encore un petit déj au fil de l’eau et du paysage qui défile, tu apprécies…voilà ce qu’est un moment en HouseBoat dans le Kérala !

on-strikeNotre voyage ne serait pas une aventure en soit si nous n’avions pas des petits moments de chaud… Le Kérala, qui depuis le début nous a offert un autre visage de l’Inde magnifique (certes très carte postale), ne pouvait pas nous dire au revoir sans nous mettre un peu en difficulté. Une difficulté toute relative, mais que tout globetrotter rencontre. En effet, pendant que nous voyageons, la réalité, même un peu dure, de l’actualité continue ! Un assassinat a eu lieu lors d’un rassemblement politique du BJP (parti actuellement au pouvoir en Inde). A notre retour du Houseboat, nous avons donc fait la connaissance avec l’Inde politique ! le « Strike day »qui est l’équivalent à notre grève en France. 534925-kerala-bjpSuite à cet événement, une journée de grève générale a été décidée dans tout le Kérala..Mais attention en Inde, un jour comme celui-çi PERSONNE ne travaille. Nous avons donc, avec Sankar, eu énormément de mal à circuler malgré des rues désertes ! Et Oui, une gréve générale politique, on ne rigole pas ! Les activistes barrent les routes et on doit se justifier pourquoi on ne suit pas le « strike day ». Pour notre sécurité, Sankar, nous a aimablemernt proposé de passer la journée chez lui avec sa famille. Un réel moment d’échange et de découverte de la vrai Inde, du quotidien d’une famille. Quelle leçon d’accueil et de partage ! Nous n’avons pas été en danger mais des groupes complets qui entourent la voiture et  demande pourquoi ? on fait profile bas.. (Article en ligne)

img_7254

Encore un énorme merci !

Après cette simple anecdote, nous voici prêts pour notre dernier train de nuit en Inde Kochi – Chennai (Madras) pour rejoindre l’ancien comptoir français : Pondichérry ! Notre prochain sujet !

Une réflexion sur « Au revoir Kérala »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s