Kochi, les portes du Kérala

Après une nuit dans le train, nous voici arrivés à Kochi, dans le Kérala, sur la côte tropicale du Malabar. Notre nouveau chauffeur et guide, Sankar, qui va nous faire découvrir les merveilles du Sud-Ouest de l’Inde, vient nous chercher à la gare. Nous rejoignons notre hôtel, le Sealord, dans la partie cosmopolite de Kochi appelée Ernakulum.

img_6508Aussitôt installés, nous partons à la découverte de notre nouvel environnement. Coup de chance, dès la sortie, nous nous aventurons et perdons, dans les ruelles derrière l’hôtel. Nous avons le plaisir de déambuler dans un dédale d’échoppes comme seule l’Inde en a le secret ! Des petits « bouibouis » qui vendent tout et n’importe quoi. Cette sortie est vraiment super sympa et très agréable, avec un petit restaurant indien « épicés & relevés !! ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, la journée est consacrée à la découverte de Kochi – capital de l’état du Thiruvananthapuram et surtout ville des backwatters. Sankar, nous amène dans un superbe musée d’art Indien. Nous y voyons de l’art Malabar avec beaucoup de représentations des divinités hindous, nos préférées étant Shiva (avec tous ses bras) et Ganesh (avec sa tête d’éléphant). Puis, nous allons dans une autre partie du musée qui contient plutôt des statues venant du temps de la colonisation portugaise (beaucoup de représentations catholiques) et des costumes folkloriques du Kerala. Enfin, nous terminons cette très belle visite sur les peintures des divinités hindoues et de très beaux masques du Kérala.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sankar nous amène ensuite pour faire un tour de bateau dans la mangrove. Une très belle expérience ! Nous y voyons de splendides spécimens d’oiseau, une flore typique de la mangrove, des pêcheurs et des « chinese fishing nets » (des carrelets), héritage chinois du début du XVème siècle. Cette façon de faire n’a plus les faveurs des pêcheurs de nos jours face aux bateaux plus rentables, mais encore quelques irréductibles indiens entretiennent la tradition !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes aussi allés sur Fort Cochin pour y voir la mer d’Oman, la place Vasco de Gama (qui est arrivé à Cochin en 1502 et y est mort une vingtaine d’années après : mais ça se sera un article de Thomas ! donc je n’en dis pas plus). A saint Francis Church, nous avons même vu l’endroit où Vasco de Gama a été enterré à Kochi avant d’être ramené à Lisbonne.

En chemin, nous avons pu faire découvrir à Jeanne & Thomas (et nous aussi), la laverie traditionnelle, Dhobikhana, encore en fonctionnement. Le linge y est encore frappé à main, aucun moyen mécanique, juste la force des hommes et la patience des femmes. Quelle leçon !

Ces 2 jours sur Kochi, nous donnent vraiment envie d’aller plus loin sur la découverte de l’Inde du Sud. Un contraste très fort vis-à-vis du Nord.Prochaine étape, Munnar, la vallée des cascades et autres plantations de thé & d’épices !

 

Jeanne & Thomas, heureux au Kérala

2 réflexions sur « Kochi, les portes du Kérala »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s